Live Project

Un projet de solo live est né d’une envie de bricoler sur scène, et non de reproduire les chansons de l’album. Il repose sur l’improvisation et voyage entre l’ambient, la noise, la techno. On y retrouve harpe modifiée, sons dans l’eau, synthé qui gribouille, objets d’ici et la, chant et quelques textes énervés.
Il explore une dimension sensible et intime, fragile, proche du déséquilibre, ou les magazines féminins sont jetés au milieu d’une cokerie désaffectée. Et, ou, plongé dans la pénombre, le public peut se permettre de retrouver les bruits originels.
C’est aussi une invitation a se balader un peu du coté de la frontière supposée hermétique entre l’ouïe, l’odorat et le toucher.

So frustrating to make music and not do any concert, isn’t it ? So an improvised live solo based was born around the same time, quite ambient, with some noise aesthetics and still definitely in love with rythms and jazz. It’s based on modified harp, under water sound takes, synths, objects from here and there, singing and indignated texts. It’s fragile. Looking for what happens when you loose balance. How public could become active. And what happens there at the supposedly solid boundary between touch, smell and sound.

Video du live Suddenly Last Summer – par Roses Kakis

Live @ L’Autre Caserne – Bruxelles, 29/02/2020